Liberty Global, la société mère de Telenet, a engagé Goldman Sachs pour vendre ses tours de transmission en Belgique. Le processus en est encore à un stade précoce, mais il concerne environ 3 000 sites. Bloomberg évoque un prix de vente possible de 600 millions d’euros, mais certains remettent en question ce montant. Les investisseurs s’intéressent depuis un certain temps aux tours de transmission, car l’infrastructure qui peut être louée à long terme, comme les tours de transmission, constitue une source de rendement. La séparation des tours de transmission présente également des avantages pour les opérateurs eux-mêmes et peut être exploitée jusqu’à 40 % plus efficacement par un gestionnaire spécialisé que par un opérateur de télécommunications. Jusqu’à présent, notre pays est resté plus ou moins à l’écart de l’hystérie des tours de transmission qui sévit ailleurs en Europe en raison de la complexité de l’infrastructure. Telenet pourrait investir l’argent de la vente dans une mise à niveau de son réseau ou dans l’acquisition de l’opérateur de télécommunications wallon VOO. Telenet lui-même ne montre pas encore ses cartes et considère la vente comme une option stratégique. Les 3 000 tours de Telenet ne sont pas toutes indépendantes, ce qui rend la vente « un peu complexe ».